En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Ligue M1: étape 6 à Saint-Vulbas
le 28-02-2020
par Philippe Perroud
Les lignes ont bougé
Trois des membres du Top 5 (Rumilly, Sète, Annecy) se sont inclinés en ce vendredi, un quatrième, St-Vulbas, a été sérieusement accroché par Bellegarde-en-Forez (7-7 avant la dernière mène) : les lignes ont bougé en ce vendredi soir où la Métropole de Lyon a été le seul des cinq premiers du classement à ne pas connaitre de difficulté. Grail et les siens ont fait subir un long calvaire à La Tour-de-Salvagny, prenant l’intégralité des deux heures de jeu pour infliger une bague.
Si le top 5 a été chahuté, il faut aussi retenir les noms de leurs vainqueurs, à savoir Balaruc, la CRO Lyon, Valencin, qui chacun à sa manière envoyait ces derniers temps des signes de montée en puissance. Pour la CRO, ce succès un vendredi soir est une rareté (« il faut venir ici à Saint-Vulbas pour que ça se produise » mentionne Xavier Majorel), mais ce qui est rare est cher et précieux. Il a fallu aux Lyonnais faire face au déluge de feu au tir des Sétois, mais ceux-ci ont eu des loupés au point dpont la CRO a su profiter.
Valencin a bien profité de son meilleur départ face à Annecy, mais a baissé de pied au tir et offert le flanc à un retour de la formation qui enregistrait le retour sur les jeux d’Emmanuel Bilon. A 7-4, un fait de jeu profitait au Team Faure, avec une casquette de Reyne qui donnait le point à Valencin au lieu d’établir une égalité à 7 partout. Dans la foulée, les Isérois étaient encore sur le fil du rasoir, et il fallait un but de Damien Didier pour sauver la partie.
Quant à la formation Landraud, elle aura couru après le score tout au long d’une partie très attendue contre Rumilly. Mais Balaruc a fini par le rattraper ! En passant devant sur un coup de trois à al dernière mène (9-8). Dans ce groupe, Didona a donc sauvé l’essentiel en s’imposant sur le fil face à Miotto, mais tout peut encore arriver.
On notera également le succès de la Plaine de l’Ain face à St-Michel-de-Maurienne en ayant remonté de 1-6 pour mener 12-6 et gérer à 12-10, et la maitrise de La Cote-Saint-André face à Fontaine. Enfin après une première heure où Joyeuse et Nice s’étaient neutralisés sur un score de 1-1, les Ardéchois ont trouvé l’ouverture.
Groupe 1 : Valencin, bat Annecy 8-6 ; Plaine de l’Ain bat St-Michel-de-Maurienne 12-6.
Groupe 2 : Cote Saint-André bat Fontaine 12-10 ; CRO Lyon bat Sète 10-8.
Groupe 3 : Métropole de Lyon bat Tour-de-Salvagny 13-0 ; Joyeuse bat Nice 8-4.
Groupe 4 : Balaruc bat Rumilly 9-8 ; St-Vulbas bat Bellegarde-en-Forez 10-7.

La CRO face à la formation sétoise de Romain Garcia (Php)

Saint-Vulbas, on y revient
Vainqueur de la dernière étape à Feurs, la formation Didona (St-Vulbas) revient sur ses terres où quinze jours plus tôt, elle était passée à côté de son sujet. Le tirage au sort lui a réservé un affrontement contre Rumilly, double vainqueur d’étape et leader du classement, et un autre face à Balaruc, qui commence à trouver son rythme. Dans ce groupe relevé, Bellegarde-en-Forez risque de souffrir, mais attention, la formation de la Loire qui a grand besoin de points, montre un peu plus le bout de son nez ces derniers temps.

Saint-Vulbas, vainqueur de la dernière étape à Feurs (Php)

Les autres enjeux
>>>Bal  dans le rythme. En revanche, Bal (Plaine de l’Ain) s’était illustré lors de l'étape précédente à Saint-Vulbas. Les coéquipiers d’Alexandre Chirat avaient atteint la finale, et ont ensuite à Feurs confirmé leur meilleure compétitivité, même si Rumilly les avait devancés. Cette fois, Bal sera cette fois confronté à Annecy, Valencin et St-Michel-de-Maurienne, dans un groupe solide
>>>CRO-Sète, l’affiche du vendredi soir. C’est dans le groupe 2 que l’affiche de la soirée du vendredi peut se trouver, avec la partie entre la CRO Lyon et Sète. Les Sudistes sont très solides depuis le début, et leur appétit va rester d’autant plus aiguisé que c’est la seule formation du top 5 à n’avoir pas gagné une étape. La CRO de son côté est encore loin au classement, er ne peut plus lambiner en route. Mais ses dernières sorties sont enfin plus en rapport avec son rang. Attention, car au-delà des Sétois, les deux autres membres du groupe 2, Fontaine et La Cote-Saint-André sont parfaitement capables de sauter sur la moindre occasion.
>>>Métropole de Lyon favori, mais... Dans son groupe 3, la formation Goffi (3e) est largement favori face à La Tour-de-Salvagny, Nice et Joyeuse, qui pointent tous entre la 13e et la 16e places au classement. Mais justement : ces trois-là ont besoin de points et si les Lyonnais ne lâchent rien, il reste au moins le bonus de la deuxième place à glaner. 


Le classement
1.Rumilly………………………………….. 68
2.Sète………………………….……………. 60
3.Lyon Métropole…………………….. 58
4.Annecy………………………………….. 50
-.St-Vulbas………………………………… 50
6.Plaine de l’Ain………………………… 40
7.St-Michel-de-Maurienne………… 30
-.Valencin…..……………………………….30
9.Fontaine…………………………………. 28
10.Balaruc…………………………………. 26
11.CRO Lyon………………………………. 24
-.La Cote-Saint-André………………….24
13.Nice………………………………………. 20
14.Joyeuse…………………………………..12
-.Bellegarde-en-Forez…………………. 12
16.La Tour-de-Salvagny……………….. 8

Boule Rouge: la jeunesse frappe fort

Les deux finalistes (Php)

Le concours de la Boule Rouge a encore produit une étape très animée. Il a fallu un barrage pour départager Yves Chavand (St-Victor-de-Cessieu) et Nadine Patricot (Veyrins-Thuellins) qui avaient tous les deux aligné 14 points d'affilée. Il a fallu six boules suipplémentaires chaciun pour connaitre le finaliste, en l'occurence Yves Chavand.
Chez les tireurs, c'est la jeunesse qui a dominé avec le local Valentin Ferlat, qui joue depuis dix ans aux boules et depuis quatre ans sous les couleurs de St-Vulbas. Détail: il est âgé de 15 ans. Il a tapé 17 fois, soit une boule de mieux que William Bonnassieu (Vieugy) de huit ans son aîné.
Bravo à eux deux.




Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales