En cas de problème d'affichage, actualisez votre page :
CTRL + F5


Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

Qu'en pensent les jeunes ?
le 09-04-2019
par Rédaction Sport-boules
Après le France Tirs 2019
Qu’en pensent les jeunes ? 

Mathéo Corgier et Baptiste Dumarchet évoluent chez les moins de 15 ans. Auteurs de performances  de choix à Martigues, quel est leur regard sur leur sport ?

Mathéo Corgier sur le podium de son titre de champion de France de précision G15 à Martigues (Photo Patrice Deymonnaz)

Ils se sont fait remarquer à Martigues  des performances de choix. Un 28 en tir de précision, meilleur score de l’année, pour le Drômois Baptiste Dumarchet, et 38/42 au progressif pour Mathéo Corgier, de Pont-de-Beauvoisin/Les Abrets, qui avait commencé cette course par 27 frappes de rang!
Ces deux jeunes gens de moins de quinze ans ont aussi en commun de savoir garder la tête sur les épaules. Après sa performance, Baptiste répondait ainsi : « c’est bien, oui, mais après je ne suis pas champion de France ». Et si on lui dit qu’il a le temps, il réplique : Plus vite on fait les choses, mieux c’est ».

Gérard Condro, leur exemple

Les deux garçons ont aussi en commun de citer le même nom parmi les joueurs qui font référence à leurs yeux : Gérard Condro revient comme en écho à leur attachement à des valeurs boulistes qui sont donc encore faites pour la jeune génération.
« J’aime son calme. Il faut rester humble, ce n’est pas parce qu’on a fait une belle performance qu’on est arrivé. En boules, tout recommence toujours » dit Baptiste Dumarchet.

Mathéo et sa soeur Flavy ont ramené deux maillots de champion de France dans la famuille Corgier (DR)

Mathéo Corgier exprime le même respect envers Gérard Condro : « Pour son humilité et sa longévité. Il vient encore de ramener un maillot de champion de France à son club » dit le jeune homme qui cite également Christophe Reyne et chez les « moins vieux » les tireurs comme Alexandre Chirat et Guillaume Abelfo.

Promouvoir leur sport

« Ce que j’aime dans les boules, c’est que l’on peut chercher à être performant, tout en se faisant plaisir, avec des rapports de sympathie, de respect et de courtoisie ». Son président Alain Clugnit dit que « c’est un garçon qui a la tête sur les épaules et de très bons résultats scolaires, il met de la dynamique dans notre club. Quand j’ai eu mes problèmes de santé il m’a aidé en me donnant de l’énergie ».
Mathéo et Baptiste se battent aussi de la même manière pour promouvoir leur sport auprès de leurs copains d’école. « Ils disent tous la même chose, que c’est pas un sport ». Mais ils ont su trouver les arguments. 
Déjà leurs performances. « J’ai remporté mon troisième titre de champion de France il y a trois semaines à Eybens, ils commençaient à se dire que c’est pas mal » s’amuse Mathéo. Il a donc rajouté un quatrième maillot de champion de France en remportant le tir de précision à Martigues, histoire d’être encore plus convaincant auprès de ses potes.
« J’essaie de les faire venir pour qu’ils se rendent compte. Mais j’aimerais aussi les convaincre de jouer aux boules, car on n’est plus beaucoup de jeunes et l’avenir, c’est les jeunes » rappelle Baptiste.
Mathéo se sert des vidéos pour « montrer ce que c’est vraiment ». Bref, ces jeunes gens se battent pour le sport boules tour en sachant être réalistes. 
« Les JO ? J’y croyais oui et non. Oui parce que Paris 2024, c’est pour des gens de mon âge. Non, parce qu’il y avait une grosse concurrence d’autres sports » dissèque Mathéo.



Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales