http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   


Actualité

Coupe du Monde de tirs sportifs à Saint-Vulbas : J-1 avec Sébastien Belay
le 07-02-2019
par Christophe Campiglia
Vendredi 08 et samedi 09 février prochain, à Saint-Vulbas, ils seront quatre mousquetaires à disputer la première Coupe du Monde de tirs sportifs. Dans un format totalement inédit, ils représenteront la France dans les épreuves du tir de précision, du tir progressif et du tir rapide en double, disputées en double mixte. La nation sera représentée par Barbara Barthet, Jennifer Gomez, Alexandre Chirat et Sébastien Belay, sous la conduite d'Emmanuel Bilon, sélectionneur national.

A la veille de former un groupe, nous les avons interrogé individuellement sur leurs impressions, avant ce rendez-vous international. Quatrième entretien avec Sébastien Belay.

Venez encourager vos Bleu(e)s !
Première Coupe du Monde mixte Sénior de tir sportif
Les 08 et 09 février 2019
Boulodrome Jean Védrine, rue Claires Fontaines, 01150 Saint-Vulbas

Sébastien Belay lors de la finale du tir de précision 
du Mondial U23, Monaco 2016 (photo : extrait de la finale)

Quelles sont tes impressions avant de disputer cette toute nouvelle compétition pour la France ?
C'est toujours un honneur d'être en sélection, donc j'ai déjà un réel plaisir d'être convoqué. C'est une nouvelle compétition donc nous n'avons pas vraiment de regard sur elle. Le format est innovant, nous allons voir ce qu'il va donner, en terme d'images et pour nous en tant que joueur, s'il est intéressant à disputer ou pas. Pour l'instant, nous sommes un peu dans le flou. Alors, pourquoi pas ?

Le format de la compétition en fait une compétition d'équipe ? Comment abordes-tu cela ?
Nous sommes quatre joueurs convoqués. Dans toutes les compétitions, nous formons un groupe. L'essentiel, c'est qu'il vive bien, que tout le monde soit soudé. Et puis, c'est toujours de belles aventures à vivre. A nous d'être soudés pour cette compétition et d'entretenir cet esprit France, qui est déjà présent : il nous permettra d'atteindre les meilleurs résultats.

La première Coupe du Monde de tirs sportifs se dispute au boulodrome Jean Védrine à Saint-Vulbas. Est-ce un avantage pour toi ?
Bien sûr. Le boulodrome de Saint-Vulbas est, je trouve, assez particulier. C'est un très grand boulodrome avec beaucoup d'espaces. Quand on n'a pas l'habitude d'y jouer, on peut avoir certaines surprises, comme voir les boules un peu plus loin, Y évoluer régulièrement à l'entrainement et lors des matchs de clubs est forcément un avantage.

Si les postes se sont pas encore officiels, on suppose que tu vas disputer le tir de précision. Qu'est ce que tu aimes dans cette épreuve ?
C'est une épreuve technique, où les joueurs adroits peuvent s'exprimer. C'est un peu mon sport, c'est de là où je suis issu, le côté traditionnel, le côté adresse, plus que le côté sportif. Donc forcément, c'est une épreuve qui m'intéresse. Je trouve dommage qu'en mettant seulement cinq minutes d’échauffement sur cette épreuve, on prive les joueurs de sensations et alors, d’un spectacle hautement bonifié.

   >>> A voir ou à revoir : le dernier tir de précision de Sébastien Belay face à Sébastien Grail en vidéo sur Dailymotion.

Quelle y est ta cible préférée ?
Une cible préférée, c'est dur. Les deux premières ne sont pas trop difficiles (rires). J'aime bien les deux boules "à la sautée", aux positions sept et huit du tapis. Je suis capable de mettre de la trajectoire dans mes tirs, alors ce sont des cibles qui me sont sympathiques à tirer.

Tes meilleurs souvenirs dans cette épreuve ?
Forcément, c'est mon record du monde établi à Fontaine voilà maintenant cinq ans. Cela reste mon meilleur souvenir.

   >>> A voir : "Sébastien Belay ouvre les portes du possible" sur Culture Sport Boules.

Les changements étant autorisés dans les épreuves, es-tu éventuellement prêt à rentrer dans les deux autres épreuves (le tir progressif et le tir en relais) ?
Le tir progressif un peu moins. Je trouve très dommageable de dénaturer cette épreuve dans sa version masculine, en la passant sur trois cibles. Elle y nécessite un bel effort quand elle est disputée sur six cibles. En tir en relais oui car c'est une épreuve où j'ai déjà concouru et que je peux être amené à faire dans les prochaines années. Même si cette année, j'ai disputé moins de relais depuis le Mondial en Chine, je suis apte à rentrer en cas de nécessité. 

En savoir plus :

J-2 avec Jennifer Gomez à partir de ce lien.

J-2 avec Alexandre Chirat à partir de ce lien.

J-3 avec Barbara Barthet à partir de ce lien.

Le programme de la compétition sur fiboules.org.

André Casella, le président de Saint-Vulbas Sport Boules, vous présente en vidéo la compétition à partir de ce lien.

Des anneaux olympiques à Saint-Vulbas ? André Casella vous dévoile leur emplacement en vidéo à partir de ce lien.

"Travailler pour que le Sport Boules soit une épreuve olympique en 2024", la vision d'André Casella en 2017 sur leprogres.fr.

Pour les plus éloignés, la compétition en direct sur Dailymotion à partir de ce lien.



Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales