http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   


Actualité

Le Sport des Boules aux JO… nous y croyons !
le 21-11-2018
par Quentin Vuviet

Lors du Sportel* 2015 de Monaco, la candidature du Sport des Boules a été officiellement annoncée. Elle regroupe les trois disciplines, Pétanque, Boule Lyonnaise et Raffa représentées, respectivement par la Fédération Internationale de Pétanque et Jeux Provençal (FIPJP), la Fédération Internationale de Boules (FIB- "Boule lyonnaise") et la CBI (Raffa).


Cette candidature est portée uniquement par la CMSB (seule reconnue par le CIO depuis 1986)  avec le slogan :


"Un même sport – plusieurs disciplines – une seule candidature"


Ce slogan suffit à lui seul pour préciser qu’il s’agit bien d’un même sport "le sport des boules" et qu’il comporte plusieurs disciplines, la Pétanque – la Boule lyonnaise – la Raffa. C’est bien le "Sport des Boules" qui est inscrit au programme de candidature pour les JO de Paris 2024 et non la seule discipline Pétanque. A cet effet un autre slogan figurant sur différents supports de communication le précise : "BOULES SPORT 2024."


Seconde affiche ici .


Si au lendemain de l’annonce de la candidature du Sport des Boules, la presse unanime a bien cité les trois disciplines faisant partie de la candidature d’un même sport, ce n’est pas faire injure que de constater qu’après cette annonce les médias n’ont fait mention que de la seule candidature de la Pétanque. Les deux autres disciplines ont été quasiment ignorées. D’où, à la longue, un sentiment de frustration qui, au final, devient une exaspération.


Tour d’horizon avec Yves Piriac vice-président de la FFSB chargé du pôle communication.



Que demandez-vous précisément ?


Ni plus ni moins la prise en compte de l’apport des particularités éminemment physiques de trois de nos épreuves qui ont pour seul but d’enrichir la candidature. C’est dans l’unité que nous gagnerons et non dans la division. Aussi, à la suite de la création par la FIB de la nouvelle épreuve du tir en relais double mixte, le bureau fédéral de la FFSB a validé ma proposition de réaliser un clip promotionnel sur la nouveauté de cette épreuve en mettant le focus sur son adéquation avec les recommandations du CIO en matière de parité et d’encouragement à l’inclusion d’épreuves par équipes mixtes (recommandation N°11 du CIO de l’agenda olympique 2017-2020).


Les images de ce clips ont été tournées au boulodrome de Saint-Priest le 16 janvier 2017 avec la participation des athlètes de l’Equipe de France , Barbara Barthet, Dorine Amar, Alexandre Chirat et Frédéric Marsens, des arbitres nationaux Frédéric Dutang et Jean-Louis Plasse, du DTN Jacques Faresse et du CTD Christophe Sothier ainsi que des dirigeants et bénévoles du club de Saint-Priest. Le film a été officiellement présenté aux délégué(e)s de l’assemblée générale de la FFSB le 24 février de cette année. Le Président de la CMSB, invité d’honneur de cette assemblée, a fait part de ses critiques sur un certain nombre de points. Nous en avons conclu le report de sa médiatisation et l’apport de correctifs.



Ce clip promotionnel a donc été mis en ligne il y a quelques semaines sur le site fédéral ainsi que sur la page Facebook. Il a fait l’objet de nombreux passages lors des retransmissions de l’Euro d’Alassio par Sport Boules Diffusion au moment des pauses publicitaires. Cette vidéo met en valeur cette nouvelle épreuve du tir en relais double mixte qui vient répondre en tout point aux critères définis au mois de juillet par le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) pour le choix des sports additionnels.



Maintenant, il convient déjà de penser à l’étape suivante ?


Après des contacts entre le COJO et porteurs de candidatures dont la CMSB, le choix des sports additionnels sera effectué au plus tard au printemps 2019. Puis il sera adressé au CIO. Celui-ci procédera à un premier examen en octobre 2019. Une évaluation des sports additionnels présents aux JO de 2020 sera réalisée à l’issue des Jeux de Tokyo. Quant à la décision finale elle sera prise par la commission exécutive en décembre 2020.



Quels en sont les critères ?


Trois critères ont été définis : "des sports qui parlent à la jeunesse, plutôt spectaculaires et qui mettent en valeur des sites iconiques de Paris et de France."


Les deux épreuves du tir progressif en féminin comme en masculin et plus spécifiquement le tir en relais double mixte du fait de sa mixité sont en parfaite adéquation avec les critères définis par le COJO. Quoi de plus spectaculaire et s’adressant aux jeunes, qu’une épreuve sportive qui regroupe l’adresse en situation de course assortie d’une endurance à forte dépense énergétique ? Le président de la CMSB a par ailleurs indiqué à plusieurs reprises que c’était "un atout supplémentaire pour la candidature." De même, Henri Sérandour, ancien président du Comité National Olympique et Sportif français, avait été convaincu par l’aspect physique de nos épreuves. C’est cet élément qui a permis l’inscription de la Boule Lyonnaise au programme des Jeux Méditerranéens et Mondiaux dès 1997. Pour information, c’est en 2009 que la Pétanque et la Raffa ont fait leur entrée dans ce cercle restreint.



Quant au troisième critère qui est la mise en valeur des sites iconiques de Paris mais également de France, la boule lyonnaise présente une particularité non négligeable. De source du ministère des Sports ainsi que du ministère de la Culture, la Boule Lyonnaise est inscrite au patrimoine culturel immatériel non seulement de la ville de Lyon mais aussi de la France. Il y a quelques années, l’ancienne ministre des Sports Marie-George Buffet s’était appuyée sur cette particularité pour permettre à la FFSB de conserver sa délégation de l’Etat et sa reconnaissance comme Fédération sportive de haut niveau. L’aide financière annuelle conséquente accordée à la FFSB par le ministère des Sports dépend de cette délégation. La ville de Lyon ayant été retenue par le COJO pour des matchs de football lors des JO de 2024 et étant le berceau de la Boule lyonnaise peut répondre au critère de "site iconique."



Sans oublier, un autre point, celui du nombre de médailles ?


Effectivement, il est à mettre en valeur auprès du COJO. Le Sport des Boules a ramené à la France des médailles lors des Jeux Méditerranéens et Mondiaux. 33 pour la Boule Lyonnaise (dont 13 en or), 23 pour la Pétanque (dont 10 en or). Les médailles d’or étant priorisées pour les classements olympiques ce sont 23 médailles soit près de 5 par événement acquises par les deux disciplines.


Il convient de rappeler que ces jeux et notamment les Jeux Mondiaux, sont l’avant dernière marche avant les JO. Depuis le 12 août 2004, avoir participé aux précédents Jeux Mondiaux fait partie des critères d’évaluation utilisés pour sélectionner les nouveaux sports olympiques. Autre argument de poids tant pour le COJO que pour le CIO, le Sport des Boules est peu coûteux et respectueux de l’environnement sans compter sur une exemplarité en matière de lutte contre le dopage. .


Les médaillé(e)s des Jeux Mondiaux Pétanque et Boule lyonnaise 2017



Quels seront les épreuves présentées ?


Pour la Boule lyonnaise, les trois épreuves sont le tir progressif féminin, le tir progressif masculin et le tir en relais double mixte. Sur la demande de la CMSB et en partenariat avec la FIB, des fiches et schémas descriptifs de ces trois épreuves ont été réalisées par le service communication de la FFSB et nos meilleures vidéos ont été annexées au dossier de présentation.


La communication sur ces trois épreuves jusqu’à la décision du COJO pour le choix des sports additionnels mettra le focus sur leur adéquation avec les critères définis par ce dernier. Cette communication s’appuiera sur les résultats acquis à l’international par nos équipes de France notamment depuis cet été et sur les superbes résultats des championnats du Monde Féminin et Jeunes de Jiaxing en Chine. Avec 9 médailles au total remportées par les Bleues et les Bleuets sur ces deux mondiaux (dont 5 or, 1 argent et 3 bronze) la France reprend la première place mondiale de la catégorie féminine et les jeunes montent sur le podium mondial avec une troisième place. 


Quelle belle opportunité que ce titre de champion du Monde du tir en relais mixte avec à la clé un record du monde pour une épreuve phare présente au programme de candidature du Sport des Boules pour les JO 2024…


Cliquez sur l'image pour télécharger la présentation (5 Go)



Ces résultats ne peuvent être qu’un joli tremplin ?

 

 

Ces résultats sont d’une grande importance pour la candidature aux JO sous réserve d’une bonne communication vers les médias. Des résultats identiques ont été également acquis par la Pétanque. Nous ne disposons qu’au plus de 6 mois pour assurer la promotion de nos trois épreuves en totale unité avec les deux autres disciplines. C’est très court. Aussi tout article tant dans la presse régionale que nationale, tout passage d’images et commentaires, même en courts extraits sur les chaînes TV, toute retransmission et plateau TV d’ici la décision finale du COJO, tout entretien, interview radio aura son importance. Nous allons nous y employer.


Les retransmissions par la chaîne L’Equipe des finales du championnat d’Europe d’Alasssio ont permis d’apporter des précisions. Fabien Amar et moi-même, nous nous sommes répartis les rôles pour accompagner cette retransmission. Fabien assurait les commentaires sportifs et techniques. Pour ma part je devais répondre aux questions sur la candidature du Sport des Boules aux JO. Une occasion supplémentaire de rappeler qu’il s’agit d’une candidature unique et qu’elle dispose de sérieux atouts.


Par ailleurs, nous sommes désormais en possession de superbes images émanant des récentes retransmissions télévisées de France Télévisions et de la chaîne L’Equipe. La journaliste Claire Bricogne relaiera nos prochains communiqués pour cette chaîne avec pour objectif un plateau sur le magazine L’Equipe du soir. Nous allons contacter les rédacteurs en chef de Tout le Sport de France 3 et Stade 2. Toutes ces images peuvent, à tout instant, être reprises par les chaînes TV.


Avec Frédéric Ruis président de la FIB, nous sommes actuellement en plein travail de médiatisation de la Coupe du Monde de tirs sportifs "Jeannot Védrine" en seniors féminins, masculins et mixte. Un événement international qui se déroulera les 9 et 10 février prochains à Saint-Vulbas. Nous en avons proposé la retransmission à France Télévision dans le cadre du partenariat CNOSF, Fédérations, France TV. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, dans le cadre de l’opération annuelle de médiatisation du Sport Féminin et désormais Mixte qui a lieu sur ce même week-end, a été saisi. Il convient de souligner que cet événement est soutenu par la CMSB.



Au final, cela représente une sacrée vitrine ?


Cette période de candidature est pour les trois disciplines une formidable vitrine de présentation des différentes épreuves. Nous devons utiliser à plein ce moment pour mettre en valeur également toutes les activités de notre discipline.


Si le COJO devait ne pas retenir la candidature du Sport des Boules comme sport additionnel pour les JO de Paris 2024, nous aurons néanmoins pu communiquer au mieux de nos possibilités sur les épreuves physiques de notre discipline durant cette période promotionnelle. Il pourrait en résulter un développement. Fort de cette promotion, les championnats d’Europe, du Monde, les rencontres et meetings internationaux n’en prendront que plus de valeur.


N’oublions pas également les deux grands rendez-vous tous les quatre ans, à la suite des JO d’été, des Jeux Mondiaux et Méditerranéens. Ils ont le label CIO et les médailles sont frappées des anneaux olympiques. Il conviendra toutefois pour ces Jeux de travailler à obtenir une réelle médiatisation ainsi qu’un nouveau protocole où le Sport des Boules lors de la cérémonie des podiums soit à l’égal de ceux des autres sports sans compter sur la triste qualité des terrains. C’est une question de respect pour notre sport et nos athlètes.

 

Les équipes de France Pétanque et Boule lyonnaise aux Jeux Méditerranéens 2018


Objectivement, vous croyez à une présence du Sport des Boules aux JO ?


Ne rien négliger pour que le Sport des Boules devienne discipline Olympique est une chose, tout miser sur les JO serait une erreur. La Boule lyonnaise au même titre que les autres disciplines du Sport des Boules a plutôt bien et même très bien performé sur le plan international sans pour autant être discipline olympique. Si elle ne le devenait pas, son avenir ne serait pas pour autant compromis. Il restera tous les événements à l’international cités. Si au plan national le Sport Boule lyonnaise sait s’adapter aux exigences de la nouvelle société dans laquelle nous vivons, notamment par l’application du plan fédéral de développement, alors notre sport aura encore de beaux jours devant lui. Il est évident que si le Sport des Boules devient discipline olympique, la Boule Lyonnaise comme la Pétanque et la Raffa, prendrait une toute autre dimension. Quelques récents indices nous invitent à dire que "le Sport des Boules aux JO… nous y croyons !"


Propos recueillis par Patrice DEYMONNAZ




Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales