http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/front/instance/index

Partenaires
   


Actualité

En hommage à Gérard Védrine, une salle de presse à son nom
le 20-07-2018
par Christophe Campiglia
Il aurait du être le "monsieur presse" du 92ème Championnat de France Quadrettes et Triples. Gérard Védrine est dans toutes les têtes à Aurillac et Arpajon-sur-Cère. Journaliste sportif, apprécié et reconnu, s'est est allé, voilà six mois, le jour de ses 65 ans. 

Hier, un hommage lui a été rendu, de manière originale : la salle de presse de la compétition porte désormais son nom. Retour sur cette inauguration et portrait de l'homme qu'il était, via le regard de sa soeur, Suzy Védrine.


"Il n'aurait pas aimé cela !"

Après un portrait émouvant de Gérard Védrine, Alain Ladoux, chargé de la communication et des relations presse au sein du comité d'organisation, s'apprête à dévoiler le portrait du journaliste et confie : "il n'aurait pas aimé cela". Sa soeur, Suzy, confirme : "Effectivement, c'est quelqu'un qui ne voulait pas être mis en avant". 

Sur le tableau dévoilé, on retrouve Gérard Védrine, arborant un magnifique sourire. Un hommage qui touche la nombreuse assistance : "C'est quelque chose de beau, je suis heureuse pour lui. Ces six derniers mois, j'ai été énormément touchée par les nombreux hommages qui lui ont été rendus".

Suzy Védrine, la soeur de Gérard, nous a permis de dresser ce portrait du journaliste sportif

De correspondant à journaliste sportif

Voila 23 ans que Gérard Védrine était dans le journalisme. Avant cela, il avait été entrepreneur, comme vendeur de produits d'entretien. Aurillacois, il était devenu correspondant à la Montagne. "C'était un homme qui allait beaucoup vers les autres. Il connaissait beaucoup de monde".

Homme de contact, sa plume avait également séduit : de simple correspondant, il était devenu journaliste sportif à temps plein. "C'est un homme qui aimait tous les sports. Il prenait du plaisir à couvrir tout événement sportif.  Il avait joué des années à la lyonnaise".

Philippe Coquet, président de la FFSB, remet à Suzy Védrine un souvenir en hommage à son frère, sous le regard d'Alain Ladoux

Un râleur passionné

Passionné par le sport boules, il enviait de recevoir le monde bouliste à Aurillac. "Il s'était beaucoup impliqué dans la construction du boulodrome à Aurillac. Il avait prévu d'être le monsieur presse de ce championnat". Un digne hommage lui a été rendu en baptisant la salle de presse de son nom.

Gérard Védrine était un homme de passion. "C'était quelqu'un de passionné. Râleur était également un autre de ses traits de caractère bien connu. Mais il donnait beaucoup. C'était quelqu'un qui souhaitait la perfection". Nul doute que de là où il se trouve, il doit apprécier le travail mené par le comité d'organisation.

En savoir plus :

Gérard Védrine s'est éteint vendredi soir sur lamontagne.fr.

Notre rédaction pleure son "Gégé" sur lamontagne.fr.




Info régionale

Régions :

Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales