Trouver un club

Agenda




Partenaires
   
Actualité

André Anglade : "Le Super 16 offre du spectacle au public"
le 04-03-2015
par Fabien Amar
Le week-end à venir verra se dérouler les quatrièmes étapes des Super 16. L'Elite féminine évoluera au Puy-en-Velay (43) tandis que les meilleurs joueurs masculins joueront à Feurs (42). Dans le même temps, Rumilly sera le théâtre des premiers titres nationaux avec les finales des Clubs -15 et -18 ans.

André Anglade est le capitaine de la formation de Balaruc-les-Bains, la seconde équipe à voir gagné une étape du Super 16 cette saison avec celle d'Emmanuel Bilon (Lyon Sport Métropole), auteur d'un doublé.


André Anglade avec Romain Garcia

Quel bilan tirez-vous à la mi-saison, avec notamment une seconde place dans le circuit du Super 16 ?
La première chose, c'est que pour une équipe nouvelle, nous sommes très satisfaits des résultats que nous obtenons, car nous étions un peu parti dans l'inconnu.
Avec les arrivées de Frédéric Ascenci, Jean Paul Petit, Philippe Augustin, cela faisait beaucoup de renouvellement. Pour le moment, nous sommes très, très satisfaits de la saison.


Equipe Anglade au Super 16 de Montélimar

Venons en au Super 16 : deux quarts de finale (à Montélimar et à Fontaine) et une finale gagnée (à Rumilly), quels souvenirs vous gardez de ces trois étapes aujourd'hui ?
A Montélimar, je n'étais pas présent, mais je me suis tenu au courant des résultats. Il me semble qu'au tir, cela s'est plutôt bien passé mais que nous avons connu des défections au point. C'était le premier Super 16 avec la nouvelle équipe donc plutôt satisfait d'être en quart de finale déjà.

A Fontaine, nous perdons contre Montillet (Saint-Vulbas), Sébastien Charousset était souffrant, il n'a pas pu jouer mais il n'y a pas d'excuses à avoir. Il n'a pas joué non plus en club sportif par la suite mais je crois savoir que cela va mieux aujourd'hui.

A Rumilly, cela a été un parcours exceptionnel. Philippe Augustin, qui avait joué deux boules dans les poules, n'a plus voulu jouer, nous indiquant qu'il n'était pas en forme et qu'il ne trouvait pas les jeux.
Donc nous avons continué dans une autre formation, gagné les quarts de finale et en demi-finale, nous refaisons jouer Philippe Augustin contre l'équipe à Manu Bilon.
Il a été exceptionnel, car en pointant premier, il a tiré quatre boules et réalisé quatre frappes ! C'est une performance à souligner pour un pointeur en premier. Et battre l'équipe de Lyon Sport Métropole qui a réalisé du beau jeu également, cela a été du rêve.


Finalistes du Super 16 de Rumilly

J'ai une anecdote à ce sujet, c'est un échange que nous avons eu sur le ton de la plaisanterie à l'issue de cette partie. "Un joueur pour qui j'ai une très grande estime m'a dit : "quand tu joues mal, c'est que tu es mauvais.Quand je joue mal, je suis dans un mauvais jour. En demi-finale, à Rumilly, il n'était pas dans un mauvais jour et nous, nous étions dans un grand jour. Le charme des boules, c'est que tout peut arriver !" (rires).

En finale, je pensais qu'on aurait eu des problèmes car on venait de sortir d'une grosse partie, mais cela était le cas également pour la formation Bresciano face à l'équipe de Christian Berthet. Finalement, cela s'est bien passé car nous avons gagné la finale haut la main, 13 à 2.

Pouvez-vous nous présenter l'équipe et ses objectifs de début de saison ?
Mon équipe est surtout basée sur la qualité des hommes.
Sébastien Charousset, cela fait dix ans que l'on joue ensemble, il se crée forcément des liens qui sont autres que les boules, nous avons beaucoup d'amitié.

Romain Garcia, je l'ai vu démarrer les boules à Perpignan, j'ai suivi son parcours, on a joué un peu à Montpellier ensemble, je pense qu'il est en train de retrouver son tout meilleur niveau.

Frédéric Ascenci, c'est pareil, je pense qu'il est en train de se régaler cette saison.

Jean Paul Petit, j'ai joué quatre ans avec lui à Montélimar avec Dominique Noharet, on avait joué de superbes parties et réalisé de belles saisons.

Philippe Augustin, c'est un joueur de caractère et de tempérament, j''ai été très heureux quand il nous a dit qu'il était d'accord pour nous rejoindre car il peut pointer, il peut tirer, c'est un joueur de grande valeur.

La priorité d'une équipe pour moi, c'est qu'avant, pendant et après la partie, il y ait une cohésion, qu'on ait envie de se retrouver, passer un bon week-end ensemble. L'objectif en début de saison était de se maintenir en première division, je pense qu'on est sur la bonne voie. Personnellement, mon objectif, quand je crée une équipe, c'est qu'elle dure longtemps.
Ce qui nous a fait quitter Montélimar avec Jean Paul Petit, c'est de tenter de créer un pôle bouliste dans la région, à Balaruc-les-Bains. Gérard Canova, le Maire de la ville, nous a proposé de venir constituer un groupe.
On fait le maximum pour les Thermes de Balaruc et on essaye de les satisfaire le plus possible.

Justement, quel regard vous portez sur le club sportif de Balaruc-les-Bains et sa constante progression ?
Je crois que le choix des joueurs a été judicieux, ce sont des choix assez familiaux, ce sont des gens qui ont un certain état d'esprit. On s'aperçoit qu'en le mêlant avec le talent, ils peuvent monter en Elite avec les joueurs qui sont présents. Ce serait une bonne chose car on va avoir dans un an et demi un boulodrome à Balaruc, je pense fin 2016 au plus tard.


L'équipe de Club de Balaruc

Il y a les filles de Béziers qui sont pas mal aussi en division nationale 1 féminine et qui pourraient prétendre à l'Elite. Disons qu'on est en train de créer quelque chose d'important dans le secteur, pour la région, cela créerait un engouement nouveau,

Le Super 16 fête ses dix ans cette année ! Quels mots vous viennent pour fêter un joyeux anniversaire ?

Pour moi, le Super 16 a vraiment amené quelque chose aux boules, c'est une compétition qui permet aux joueurs d'offrir du spectacle au public et qu'elle est devenue aujourd'hui indispensable dans le paysage bouliste.

En savoir plus

Revivre la finale du Super 16 de Rumilly sur Sport Boules Diffusion.

Le site de la Boule d'Azur de Balaruc-les-Bains à partir de ce lien.

Le point sur le championnat féminin N1F sur Sport Boules Diffusion .

La quatrième étape du Super 16 à Feurs à suivre en direct intégral sur Sport Boules Diffusion .

Les finales des clubs jeunes à suivre en multiplex samedi et en direct dimanche sur Sport Boules Diffusion .

Le vivre en numérique, c'est bien, le vivre en physique, c'est mieux !

Christophe Campiglia


Fédération Française du Sport Boules - Crédits : Stadline - Mentions légales